lundi 13 août 2018

C'est lundi que lisez vous ? #2

Deuxième semaine de ce rendez-vous et je vais essayer de m'y tenir, à la place des Premières Lignes du dimanche. C'est donc parti pour ce  C'est lundi que lisez vous ? de cette semaine. Tous les liens sont regroupés sur le blog de Galleane.

Ce rendez-vous consiste à répondre à trois petites questions toutes simples : 
Qu'ai je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

Sur ce commençons, commençons !!!


Qu'ai je lu la semaine dernière ?


J'ai lu et adoré Tu comprendras quand tu seras plus grande de Virginie Grimaldi. L'auteur a vraiment su me séduire par sa plume et ses personnages hauts en couleur. J'ai hâte d'en lire d'autre d'elle.

Que suis-je en train de lire en ce moment ?


Comme je l'avais dit la semaine dernière j'ai une forte envie de fantasy en ce moment, je me suis donc plongé dans la saga des Quatres Eléments T1 : Les Messagers des vents de Clélie Avit. Pour le moment j'aime bien même si j'ai quand même relevé certains défauts et divers trucs qui me chiffonent. J'attends d'avoir fini pour me faire une idée plus arrêtée, il me reste un quart du livre pour le finir.

Que vais-je lire ensuite ?


    

Encore une fois j'hésite. Soit je commence Nymphéas Noirs de Michel Bussi que je me suis promise de lire cet été. Soit je reste dans la fantasy avec Contes des Royaumes, l'intégrale : Poison, Charme, Beauté de Sarah Pinborough qui me fait cruellement envie depuis que je l'ai acheté. 

Blabla en plus :

Je commence à m'adapter à mon nouveau travail et à voir comment je peux gérer mon planning, et donc mes lectures. Il va me falloir encore un peu de temps pour trouver mon rythme mais ça devient bon :D. 

Et vous quelle est votre lecture du moment ?


vendredi 10 août 2018

Revue de voyage : l'Ecosse

Durant le mois de juin j'ai eu la chance d'aller visiter ce pays enchanteur. C'est mon chéri qui tenait absolument à découvrir ces paysages magnifiques et son histoire et son enthousiasme m'a clairement contaminé. 

On est donc parti en ferry (pour prendre le chien avec nous) et pendant deux semaines nous avons arpenté le pays des Highlands, des moutons et des lochs ! 

Mine de rien, le ferry ça a été une superbe découverte. Au début on avait un peu peur de s'ennuyer, mais le bateau est immense (rien que le pont pour les voitures est impressionant) et il est bien pensé. Il y a tout dessus : restaurant, coin casino, duty free (bien pratique au retour car l'alcool est très cher au Royaume-Uni et on voulait quand même rentré avec un peu de whisky ecossais !), Starbucks....  Au retour ils avaient même mis un écran géant pour le football (match Espagne/Portugal pour être précis) et ça a mis une sacré ambiance ! Et puis la plus grosse partie du voyage se fait pendant la nuit et on se fait facilement bercer par le roulis du moteur. 
Seul bémol, c'est que c'est le seul moment où Moon, notre chien n'était pas avec nous. Mais même si elle n'a pas du tout aimé le chenil, elle s'en ai bien remise.

La preuve, elle a beaucoup aimé les plages de sable, qu'elle a adoré creuser

Et puis ça valait tellement le coup ! Les paysages qu'on a découvert là bas sont magnifiques!

Les plages cachées de PortPatrick dans le Galloway


  
Balloch Castle au bord du Loch Lomond

Il est facile de comprendre en voyant les vieux chateaux en ruines, les lochs immenses et les plages splendides comment un nombre incalculable de légendes ont pu naître dans ces terres. 

Et voici la plus connue de toutes : le monstre du Loch Ness. Hélas, nous ne l'avons pas aperçu, mais on le suspecte d'avoir voulu jouer avec Moon, parce qu'elle a réussi à récupérer une balle de tennis sur son rivage. Par contre, nous avons mangé le meilleur fish & chips du séjour autour de ce loch.

Panorama du Loch Ness

Représentation de Nessie à Fort Augustus

Chateau d'Urquhart sur les rives du Loch Ness.
Bon après, je ne vous cache pas, que c'était un des endroits les plus touristiques que nous ayons visité et nous avons quand même préféré, à certains moments sortir des sentiers battus.

C'est ce que nous avons fait pour le Loch Lomond à 45 minutes au nord de Glasgow. Moins connu que son voisin le Loch Ness, nous l'avons trouvé beaucoup plus accessible à la ballade. Les points de vue sont magnifiques et bien mis en avant, et les villages de Balmaha et Luss valent vraiment le coup d'oeil. 

Le Loch Lomond depuis la balade de Balmaha

L'Ecosse est également très connue pour ces iles et nous avons pu en faire deux. Je n'ai pas de bonnes photos de l'île de Mull car nous avons perdu l'appareil photo là bas, mais j'ai de très jolies photos de l'île de Skye. Ces deux îles ont été les plus dépaysantes du voyage. Isolées, avec des routes minuscules où une seule voiture peut passée à la fois, et de touts petits villages clairsemés, elles offrent des panoramas grandioses et des balades sensationnelles !

Eilean Donan Castle, qui se trouve sur le chemin de l'île de Skye

Le port de Portree, plus grosse ville de l'ile de Skye
Certaines villes ne nous ont pas plu, comme Glasgow ou Aberdeen (à l'est), mais peut être parce que nous n'avions pas le mode d'emploi pour les découvrir comme il le faut. Par contre, nous avons eu beaucoup aimé St Andrews, berceau du golf (il y a au moins 8 golfs autour de la ville qui compte 15 000 habitants) mais qui a également de magnifiques ruines, dont les vestiges de sa cathédrale et une rue commerçante très animée pour les amateurs de shopping. 

Cathédrale de St Andrews


Paddington vous surveille dans les rues des St Andrews

On ne va pas se mentir, l'Ecosse est le pays des édifices en ruines. Il y en a partout, chateaux, abbayes, cathédrales. La réforme protestante a fait du mal aux batiments religieux que les guerres entre l'Ecosse et l'Angleterre ont achevé de détruire. La région des Borders est parsemée de ces abbayes qui ont été construites et détruites un nombre incalculable de fois. Mais les écossais ont vraiment réussi à préserver ces vestiges ce qui les rendent particulièrement beaux à visiter.

Melrose Abbey

Kelso Abbey

Et puis il y a Edimbourg. Nous avons pris un guide qui s'est avéré génialissime pour découvrir la ville. Et il a vite compris que j'étais fan d'Harry Potter. Ni une ni deux, il s'est empressé, entre autres choses de nous montrer un des cafés dans lequel J.K Rowling a écrit le premier tome, ainsi que une des école qui aurait inspiré Poudlard (et dans lequel sa fille était scolarisée) et la rue qui aurait inspiré le chemin de Traverse.


Victoria Street et ses couleurs qui ont inspiré la maman d'Harry Potter

George Heriot's School, une des écoles qui aurait inspiré Poudlard

Nous avions un peu peur de deux choses pendant le voyage : la pluie qui finalement aura été très clémente avec nous (4-5 averses sur deux semaines) et la nourriture. Mais il ne fait pas croire, la cuisine anglaise est bonne. La spéacialité écossaise par excellence est le Haggis (de la panse de brebis farcie). Je ne suis pas super fan. Par contre, proximité avec la mer oblige, les poissons et les fruits de mer sont excellents et valent le coup d'être dégusté.

 
Les petits déjeunes sont copieux, comme le montre la photo. L'avantage c'est qu'ils vous tiennent sur l'estomac jusqu'à 16 heures sans problème, même en faisant de la randonnée. 

 
Quant à leurs patisseries, ça a été mon coup de coeur culinaire. Les Victoria Sponge Cake, les carrot cake et les scones sont juste à tomber par terre. J'ai moins aimé le shortbread (trop sec pour moi) mais rien à dire : les britaniques savent accompagné leur thé. 



Et puis il faut avouer que la nature est magnifique, bien préservée et d'un vert somptueux. Et puis il y a les moutons, beaucoup de moutons, vraiment beaucoup. Ils ne sont pas du tout farouche tellement ils sont habitués à cotoyer l'homme et les voitures. Parce que oui, les routes passent dans leurs immenses paturages et nous nous sommes retrouvés à plusieurs reprises à devoir klaxonné pour que les moutons dégagent le passage parce qu'ils faisaient bronzette sur le bitume. 

En deux semaines nous avons eu la chance d'avoir beaucoup de sources d'émerveillement. Et je conseille vraiment à tous les amateurs de nature, de vieilles pierres et de dépaysement de se rendre au pays des Highlands et de se laisser aller au gré de vos envies. Il y a énormément de chose à faire/à  voir et il est facile de se déplacer dans le pays (les routes sont en très bon état et gratuites) et il y a beaucoup de compagnies de bus pour se déplacer entre les grandes villes. 

Voilà, j'espère que cet article un peu différent de d'habitude vous aura plus. Et j'ai hâte de lire vos récits de vacances, que vous soyez parti ou non (parce que partout en France il y a de très jolies choses à voir). 



jeudi 9 août 2018

Tu comprendras quand tu seras plus grande

De Virginie Grimaldi, aux éditions Le Livre de Poche, première édition en 2016
Genre : contemporain - 480 pages

Ce que dit le résumé : 

A 32 ans, Julia, psychologue ne croit plus au bonheur. Après avoir perdu surccessivement son père, son fiancé et sa grand-mère, elle se laisse aller sans réagir. Jusqu'au jour où elle répond, sur un coup de tête, à une offre d'emploi de thérapeute en maison de retraite à Biarritz.

Mes impressions : 

Je ne vous cache qu'en terme de feel-good, pour le moment, mon auteur préféré est Gilles Legardinier. Mais voilà, je sais qu'un jour je n'aurais plus rien à lire de lui dans ce genre là (il en fait moins pour se concentrer sur d'autres genres littéraires), donc je me suis mise en recherche d'un potentiel "successeur". Et après avoir essayé Aurélie Valognes, que j'ai trouvé bien mais sans plus (il faudrait que j'en réssaye un autre de cette auteur), je voulais découvrir Virgine Grimaldi. Chose rendu possible grâce au swap Poisson d'avril qui m'a permis d'avoir Tu comprendras quand tu seras plus grande de cette autrice. Et l'essai est plus que concluant ! 

Un début pour lequel j'ai eu un peu de mal,
Comme beaucoup de livres en ce moment, les 50 premières pages ont été "dures". Beaucoup de personnages d'un coup, un petit manque d'originalité... puis, finalement comme Julia, j'ai aprivoisé les résidents des Tamaris et là je ne l'ai plus lâché.

Des phrases tantôt drôles tantôt touchantes,
Avec sa plume simple mais pétillante et drôle, Virgine Grimaldi vous décrit des personnages attachants et plus complexes qu'ils ne paraissent au premier abord. Elle en profite même pour tordre le cou à quelques clichés avec beaucoup d'humour. Les situations sont drôles et donne le sourire ou touchante mais ne tombe jamais dans le niais. Je ne suis pas sure qu'en terme médicale tout soit plausible (travaillant dans le milieu, je suis septique sur certaines choses), mais j'ai réussi à aller au delà de ça, parce c'est juste un pretexte pour nous faire ressentir une foule de sentiments allant du rire aux larmes. Et je n'ai pas du tout vu venir la fin, mais elle est géniale et permet d'expliquer quelques éléments.

Virginie Grimaldi propose de jolies reflexions.
L'histoire de Julia, complétement perdue, et de ses patients, complétement fantastques pour certains, permet d'aborder des thèmes très divers comme le couple (via les très touchants Pierre et Elizabeth), l'instant présente et la peur de la mort (via Julia mais aussi Louise) et ou simplement le plaisir d'être avec ses proches (Gustave par exemple). Pourtant ça aurait pu être casse-gueule d'aller sur ces terrains là, mais Virgine Grimaldi s'en sort haut la main sans jamais être moralisatrice. Le terme de livre feel-good est parfait pour ce livre !

En Bref :

Tu comprendras quand tu seras plus grande est un concentré de personnages haut en couleur, de sentiments qui font du bien et de situations loufoques mais tellement drôles. La plume de Virgine Grimaldi m'a énormément plu et j'ai hâte de lire d'autres livres d'elle.

Ma note : 18/20


mardi 7 août 2018

American Gods

De Neil Gaiman aux éditions J'ai lu paru, première édition en 2002
Genre : Fantasy - 604 pages

Ce que dit la 4ème de couverture : 

Dans le vol qui l'emmène à l'enterrement de sa femme tant aimée, Ombre rencontre Voyageur, un intrigant personnage. Dieu antique, comme le suggèrent ses énigmes, fou, ou bien simple arnaqueur ? Et en quoi consiste réellement le travail qu'il lui propose ? En acceptant finalement d'entrer à son service, Ombre va se retrouver plongé au sein d'un conflit qui le dépasse : celui qui oppose héros mythologiques de l'ancien monde et nouvelles idoles profanes de l'Amérique. Mais comment savoir qui tire réellement les ficelles : ces entités légendaires saxonnes issues de l'aube des temps, ou les puissances du consumérisme et de la technologie ? A moins que ce ne soit ce mystérieux M. Monde...

Mes impressions :

J'avais plutôt hâte de retrouver la plume de Neil Gaiman après la jolie découverte qu'à été Stardust. De plus, ce titre là a fait beaucoup de bruit, surtout avec la sortie de la série récemment Cela faisait une raison de plus pour se lancer

Une lecture mitigée mais qui reste en tête,
Il faut savoir que ce livre n'est vraiment pas facile au premier abord et, selon votre humeur, il peut même sembler inaccessible. J'ai trouvé le début très lent (les 250-300 premières pages), Ombre le personnage principal très passif et qui subit étrangement sans trop rien dire les demandes de Voyageur, son patron, même si celles si sont très louches et de nombreuses scènes sont dignes de Carol Lewis et son Alice au pays des Merveilles avec des élements complétement déjantés et incohérents. 

Le thème de la croyance et de la religion qui manque un peu de croustillant,
J'avoue que c'est ce que j'attendais le plus : ce choc entre les croyances d'avant et cellles de maintenant. Dans ce thème là, je trouve que l'auteur n'a pas été assez loin dans sa pensée. Il n'explique pas grand chose vis à vis des nouveaux dieux et leur création et ne s'arrête pas suffisament sur les anciens, leur manière de "survivre" et le déchéance. Oui,  pour moi ça manquait d'un truc plus approfondi...

Mais Neil Gaiman reste un conteur exceptionnel,
Et c'est ça qui m'a fait tenir ces premières pages, c'est cette plume sensationnelle qu'à Neil Gaiman pour raconter et vous mettre dans une ambiance (D'ailleurs chapeau également au traducteur) Quand il explique comment les dieux du vieux continents sont arrivés en Amérique, c'est jouissif et tellement bien fait que j'en demandais plus. Et puis l'histoire emmène le héros principal à Lakeside et là, j'ai commencé a être vraiment prise dans le recit. L'ambiance qui se dégage de ce lieu m'a charmé (et raffraichit parce que lire des paysages couverts de glace en pleine canicule ça fait du bien) et l'histoire prend un tournant qui l'accélère grandement.

200 pages lues très très vite,
Les dernières 200 pages ont été dévorées. Tout s'imbrique, l'auteur nous surprend avec ces révélations et on a ENFIN les réponses à nos questions. Et puis l'évolution d'Ombre est super intéressante. En fait, c'est dommage qu'on est tout à la fin, et que le livre ne soit pas plus équilibré en terme de rythme. Mais bon quel final tout de même, avec de superbes reflexions de posées.

En Bref: 

Un livre qui me laisse un avis mitigé. Certains thèmes ne sont pas assez exploités, le début est lent et "passif", par contre le final est grandiose et l'écriture de Neil Gaiman est toujours un délice.

Ma note 15/20

lundi 6 août 2018

C'est lundi que lisez vous ? #1

Ca y est je m'y mets aussi ! Après l'avoir vu passé partout, toutes les semaines et me demander si oui ou non je m'y mettais à ce rendez-vous, je me décide. C'est donc parti pour le premier C'est lundi que lisez vous ? du blog. Tous les liens sont regroupés sur le blog de Galleane.

Ce rendez-vous consiste à répondre à trois questions : 
Qu'ai je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Que vais-je lire ensuite ?

Sur ce commençons, commençons !!!


Qu'ai je lu la semaine passée ?

    

Côté roman j'ai fini ma lecture d'American Gods de Neil Gaiman qui m'a l'aissé une impression mitigée, je vous en reparle bientôt.
Du côté des bulles, j'ai continué mon voyage dans le Japon du XIXème siècle avec Isabella Bird : femme exploratrice de Taiga Sassa qui continue de me plaire et de me faire rêver. J'attends le quatrième avec impatience. Mais je vous en ai déjà parlé par ici. 


Que suis-je en train de lire en ce moment ?


Je lis Tu comprendras quand tu seras plus grande de Virginie Grimaldi. Il s'agit d'un bon roman feel-good qui traite principalement du deuil et de la peur de la mort. Oui ça ne fait pas très réjouissant comme ça, mais pour le moment, je trouve l'autrice très habile pour osciller entre les moments joyeux et ceux qui le sont moins. En tous les cas il ne va pas faire long feu parce qu'il se lit très vite. 

Que vais-je lire ensuite ?

  
 J'ai une grosse envie de fantasy en ce moment (vous savez c'est comme une envie de chocolat : impétueux et irrésistible), je pense donc m'attaquer soir au premier tome de la saga des 4 Elements : Les messagers du vent de Clélie Avit soit au premier tome des Mystères de Larispem : Le sang n'oublie jamais de Lucie Pierrat Pajot. Même possible que je lise les deux d'ailleurs.... soyons fous !

Blabla en plus :

Je fanfaronne avec ces deux lectures mais même pas sur qu'en une semaine j'ai le temps d'en finir une. Je viens de changer de travail avec tout ce que cela implique en terme d'énergie pour s'adapter. Je sens que je vais être chaos vite fait bien fait, le soir moi.... Si en plus on rajoute cette chaleur qui fait griller les neurones et ces moustiques qui tapent méchament sur le systèmes, cela va devenir compliqué de gérer tout ça :D

Je vous dis donc à la semaine prochaine pour la suite des découvertes livresques.



dimanche 5 août 2018

Isabella Bird : femme exploratrice T2 et T3

De Taiga Sassa aux éditions Ki-oon, paru en 2017 et 2018
Genre : Manga/Seinen

Résumé : 

Isabella Bird, exploratrice anglaise continue son périple dans le Japon de la fin du XIXème siècle Son but est de ralier Ezo, mais pas par les sentiers conventionnels. Elle veut se conforter à la culture japonaise de l'époque et est aidé par son guide le stoïque Ito.

Mes impressions sur le deuxième tome : 

Dans ce second tome, nous sommes dans la continuité du premier avec ce carnet de voyage que tient Isabella Bird. Elle continue sa découverte d'une société et d'une culture qu'elle ne connait pas.
Je reprochais au premier tome de ne pas assez étoffé le personnage d'Isabella et c'est donc avec grand plaisir que dans celui-ci on l'a voit plus caractériel et plus maîtresse d'elle même. Elle commence à me toucher vraiment surtout dans son message de tolérence et d'ouvertures aux autres. L'auteur y dépeint un personnage très ouvert et qui pronne une curiosité saine et bienveillante qui fait énormément écho à ce qui se passe dans notre monde d'aujourd'hui. Malgré cette modernité d'esprit (je vous rapppelle qu'il s'agit d'une lady anglaise du XIXème siècle), Isabella reste cohérente en ressentant le choc des cultures et un tiraillement entre la nouveauté et son éducation anglaise.
Ce tome est aussi l'occasion de voir les relations entre les personnages évoluaient et prendre de nouveaux tournants empreint de respect et de confiance. Les dessins sont toujours aussi beaux, détaillés et d'une extraordinaire poésie. 

Mes impressions sur le troisième tome : 

Pour les premiers chapitres de ce tome, on prend les mêmes et on recommence : une narration linéaire et efficace qui nous emmène à la découverte de plein d'us et coutumes de l'époque, des dessins splendides et des personnages qui continuent de dévoiler leur facette les rendant de plus en plus profond.
Et pile au moment où j'étais en train de me dire que j'allais commencé à m'ennuyer par ce système de récit, l'auteur change la narration. On laisse momentannément de côté Isabella et Ito pour introduire un nouveau personnage qui promet plein de tracas et de péripéties comme on les aime pour la suite. Ce changement de narration permet d'apporter un nouveau souffle qui fait du bien et qui annonce un léger renouvellement pour le quatrième tome, que j'ai hâte de lire. 


En Bref :

Isabella Bird : femme exploratrice continue d'être une excellente découverte tant pour les yeux (parce que je ne le dirais jamais assez, mais les dessins sont sublimes) que pour son histoire, très enrichissante et qui s'appronfondi de tome en tome. J'ai hâte de voir où le mangaka compte nous emmener. Vivement le tome 4!

Ma note : 17/20 

Pour lire ma chronique du premier tome :


jeudi 2 août 2018

Bilan du mois #Juillet 2018

Oui, oui je sais, en ce moment j'enchaîne les bilans, après celui du semestre, voici celui du mois. Personnallement ce sont des articles que j'aime bien lire (et que j'aime bien faire), alors j'espère qu'il en est de même pour vous.
Donc nous disions, le mois de juillet touche déjà à sa fin. Et il a été riche en évenement, tant au niveau national que personnel. Entre deux matchs et deux feux d'artifices nous avons continué notre installation et notre décoration dans la maison et nous sommes partis à la découverte des alentours. Ca fait du bien d'avoir de l'espace quand on vient d'un petit appartement!
Mais même si j'ai n'ai pas un rythme de folie, j'avance quand même dans mes découvertes de lectures et je continue allégrement de gonfler ma PAL !!

Mes Lectures 


Ma pile de lecture est plutôt petite, mais vu le début du mois qu'on a eu, encore dans les cartons et les travaux j'en suis quand même plutôt fière.


Commençons par les choses qui fachent avec LA lecture qui m'aura déçue ce mois-ci, L'héritage des Raevens T2 : Sorcière en son temps de Méropée Malo. Cette suite ne m'a pas du tout convaincue. Je suis passée complétement à côté. 


Dans le genre je n'en attendais rien et j'ai passé un bon moment sans être inoubliable, je demande Tenue Incorrecte Exigée de Maggie Alderson, qui a rempli son rôle de lecture légère au moment où j'en avais besoin.


Mon excellente lecture de ce mois ci va à Scorpi T2 : Ceux qui vivent cachés de Roxane Dambre. Cette suite manque d'Adam mais approfondi l'univers mise en place dans le premier tome. Sans égaler celui-ci, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce deuxième tome.

 

Côté bulle, j'ai fait deux belles découvertes dans des genres complètement différents. Côté manga j'ai pris plaisir à lire le premier tome de l'Atelier des Sorciers de Kamome Shirahama et côté BD, j'ai été au délà de mes craintes concernant les BDs muettes et me suis attelé avec beaucoup de délice à Un océan d'amour de Lupano et Panaccione. 

Mon Bookhaul



Cette pile là est clairement plus grosse que la précédente ... comme d'habitude me direz vous. Mais comme d'habitude également, il y a beaucoup de livres achetés d'occasion et un peu d'emprunt, ce qui fait que mon porte feuille est plutôt satisfait.

     

En neuf j'ai acheté trois livres : American Gods de Neil Gaiman qui est ma lecture en cours et qui est bien barge (je vous en parle très vite), Fées, Weed & Guillotines de Karim Berrouka que j'ai offert à mon chéri et qui me fait aussi terriblement envie (oui, oui, c'est un cadeau intéressé !) et enfin le cinquième et dernier tome de la saga Les Campbell : les trois maledictions du génialissime Munuera. 

       

En occasion, j'ai trouvé le tome 2 des7 de Babylone : L'ombre de Gandhi de Taï-Marc le Than, le premier tome de la saga des Quatres éléments : les Messagers du Vent de Clelie Avit et les tome 3 et 4 de la saga Shikanoko : L'empereur Invisible et L'héritier de l'arc-en-ciel de Lian Hearn. 

    
La saison des brocantes est plus que bien lancée et en flannant au milieu d'elle j'ai trouvé Entretien avec un vampire d'Anne Rice et Un avion sans elle de Michel Bussi à des prix ridicules et en bon état. Je n'ai pas résisté longtemps.

   
J'ai fait plusieurs ventes sur Priceminister ces derniers temps ce qui a considérablement gonflé ma cagnotte et permis d'acheter Monstress T1 : L'éveil  Marjorie M. Liu et Sana Takeda qui a reçu un grand prix lors du dernier Comic-con de San Diego et qui me fait très envie et le premier tome d'Alchimia de Samantha Bailly et Miya qui sera une bonne occasion pour moi de lire du manga français. 


Et enfin une amie m'a prêté Le sumo qui ne pouvait pas grossir d'Eric Emmanuel Schmitt, qui me donnera l'occasion de me remplonger dans la plume de cet auteur. 


En plus ...


Petit tour côté salle obscur. Et pour la fan de dessins animés que je suis je ne pouvais pas passer à côté de la suite des Indesctructibles que j'attendais depuis longtemps. Et Pixar a encore une fois fait mouche avec moi. Déjà j'étais fan du premier, mais celui ci est énorme également. Et puis Jack-Jack, le bébé est à mourir de rire et plein de trouvailles ! Si vous voulez passé un bon moment, léger et drôle, allez-y foncez !