mardi 16 avril 2019

La part des flammes


De Gaëlle Nohant, aux éditions Le Livre de Poche, paru en 2016
Genre : Historique - 545 pages

Le résumé : 

Un roman inspiré d'un fait divers. Paris, 1897. Toutes les femmes de l'aristocratie se pressent au Bazar de la Charité, événement mondain des plus courus. Parmi elles, deux femmes peu habituées à cet univers, Violaine de Raezal, rejetée par ses pairs depuis la mort de son mari, et la jeune Constance d'Estingel, indifférente aux conventions sociales. Quand le bazar prend feu et que le piège des flammes se referme, la tragédie fait basculer leur destin.

Mes Impressions : 

J'ai entendu beaucoup de bien sur ce livre et j'avais hâte de le découvrir. Un fait historique que je ne connaissais pas, des destins de femmes atypiques, Paris à la fin du XIXème siècle, il y avait tout pour me plaire. Et j'avoue que cela ne s'est pas passé comme prévu.

J'ai l'impression d'être un peu passée à côté de cette lecture. Je le reconnais. La plume est super jolie, travaillée et j'ai très bien ressenti l'ambiance que Gaëlle Nohant a voulu dépeindre. Cependant deux points m'ont un peu rebuté. Le premier est que j'ai trouvé le début long. Le temps que les personnages soient présenté, que l'incendie est lieu et que les conséquences qui en découlent se mettent en place.... ça m'a parut lent.

Le second très personnel, c'est que je n'ai pas réussi à m'accrocher aux personnages pour suffisamment vibrer avec eux. J'ai particulièrement eu du mal avec Constance qui ne m'a pas touché. Quant à Violaine, j'ai mis du temps à l'apprécier. Alors forcément pour m'émouvoir de ce qui leur arrive ça été dur. Pourtant il passe par une sacré quantité d'épreuve, en plus de l'incendie.

Je me rends compte que cela fait beaucoup de points négatifs, mais je n'ai pas abandonné ma lecture et j'ai passé malgré tout un bon moment de lecture, mais sans plus. Et c'est grâce à la plume de Gaelle Nohant qui est vraiment de qualité. Elle est jolie, efficace et surtout elle retrace à merveille le statut de la femme à la fin du XIX ème siècle. J'ai également appris plein de chose sur l'incendie du Bazar de la Charité et ses retentissements. Il y a un vrai travail de recherches dans ce livre pour créer des situations plausibles avec des personnages de fiction. Le contexte politique, les conflits religieux, les moeurs de l'époque sont très bien décrites et on pourrait s'y croire. Et surtout, en tout que femme, certaines situations m'ont glacé le sang, et c'est dans ces lectures que j'aprécie d'être née 100 ans plus tard.

En bref:

La part des flammes de Gaëlle Nohant aurait pu me plaire plus et je suis la première déçue d'être un peu passée à côté. Les personnages ne m'ont tout simplement pas autant touché que ça mais je suis convaincue qu'il a suffisament de qualité pour plaire à beaucoup de monde (les prix que ce livre a récolté témoignent pour lui). Je ressayerai un livre de cette auteure à l'occasion pour me faire un avis définitif.

vendredi 12 avril 2019

Sauveur & fils saison 1


De Marie-Aude Murail, aux éditions L'école des loisirs (collection Medium poche), paru en 2018.
Genre : Jeunesse, contemporaine - 388 pages

Le résumé : 

Quand on s’appelle Sauveur, comment ne pas se sentir prédisposé à sauver le monde entier ? Sauveur Saint-Yves, 1,90 mètre pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d’affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras, Ella Kuypens, 12 ans, qui s’évanouit de frayeur devant sa prof de latin, Cyrille Courtois, 9 ans, qui fait encore pipi au lit, Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft et ne va plus en cours le matin, les trois soeurs Augagneur, 5, 14 et 16 ans, dont la mère vient de se remettre en ménage avec une jeune femme… 
Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien.
Mais à toujours s’occuper des problèmes des autres, Sauveur oublie le sien. Pourquoi ne peut-il pas parler à son fils Lazare, 8 ans, de sa maman morte dans un accident ? Pourquoi ne lui a-t-il jamais montré la photo de son mariage ? Et pourquoi y a-t-il un hamster sur la couverture ?

Mes impressions : 

Premier livre du P'tit Collis que je lis depuis que je suis inscrite (il était temps que je m'y mette) et premier Marie-Aude Murail que je découvre. Et bingo ! L'équipe du P'tit collis a très bien choisi ce titre et l'écriture de Marie-Aude Murail a fait carrément mouche. 

Et oui, j'ai adoré dévorer ce petit roman jeunesse qui aborde des sujets variés et complexes mais avec beaucoup de pudeur et de délicatesse. Les personnages sont touchants et bien écrits, et les situations des patients du Dr Saint-Yves sont réalistes et permettent de toucher facilement la corde sensible. Et puis, j'avoue que j'aime beaucoup le personnage du psy, Sauveur Saint-Yves. Ce papa célibataire m'a vraiment ému avec sa conscience professionnel, sa volonté d'aider au maximum ces patients et sa bienveillance. Son fils Lazare aussi est adorable. Sa candeur et sa spontanéité m'ont beaucoup faits sourire.

Comme dit en préambule, la plume de Marie-Aude Murail marche à merveille dans ce récit. Elle sert des sujets comme la transsexualité, l'homophobie, le racisme, les familles recomposées et bien d'autres avec beaucoup de clarté sans jamais rentrer dans le moralisateur, le gore ou le patho larmoyant. Son discours est limpide et très adapté au public cible qui, je pense, peut être très réceptif à cette histoire.

Il y a juste un petit bémol pour moi. C'est le traitement un peu rapide de l'histoire et du passé de la famille Saint-Yves elle même. J'aurais aimé peut être une vingtaine de pages supplémentaires pour plus aproffondir cette partie du récit qui est terriblement touchante (et pour rester plus longtemps sous le soleil de la Martinique).

En Bref : 

Sauveur & fils saison 1 de Marie-Aude Murail est un excellent livre jeunesse qui ne prend pas son lectorant pour des idiots. Si le reste de la saga est de cette qualité, je pense, que Sauveur & fils va pouvoir rentrer dans ma bibliothèque que j'aimerais partager avec mes enfants (quand j'en aurais) au côté de Tobie Lolness de Timothée de Fombelle, par exemple.

Ma note 17/20

jeudi 11 avril 2019

Throwback Thursday Livresque #33


Hey, tout le monde. J'espère que vous allez bien. 
Je vous retrouve aujourd'hui pour un Throwback Thursday Livresque, après une pause de un mois dans ce rendez-vous. Initié par Bettie Rose Book, puis repris recemment par Carole de My-BoOks, ce rendez-vous consiste à parler d'un livre déjà lu sur un thème précis.

Et aujourd'hui on va parler livre feel-good.



J'aurais pu parler de Virginie Grimaldi ou Gilles Legardinier, qui pour moi sont les meilleurs dans ce genre de lectures. Mais j'ai déjà beaucoup parlé d'eux il me semble, alors je voulais sortir un autre livre pour ce TTL : La petite boulangerie du bout du monde de Jenny Colgan.
Je me souviens avoir eu du mal avec le début de ce livre, mais comme je n'avais rien d'autre à lire sous la main, j'avais persevéré et finalement cela avait été une bonne surprise.
En suivant Polly dans sa reconstruction après avoir perdu son mec et son emploi et dans sa volonté de faire du pain (il donne trop envie de manger ce livre, c'était horrible de le lire en ayant faim ! xD), j'avais finalement été transporté sur cette petite île, vite coupée du monde et où il semblait qu'il faisait bon de vivre au jour le jour. Et j'étais ressorti pleine de bons sentiments, de ceux qui vous mettent du baume au coeur, de cette lecture.

D'ailleurs le deuxième tome est déjà prêt dans ma PAL pour cet été ;)

Ma chronique

Et vous de quel lecture auriez vous envie de parler avec ce thème ?

mercredi 10 avril 2019

Ekhö, monde mirroir T8 : La sirène de Manhattan

Attention suite de saga ! Risque de spoiler !


D'Artleston et Barbucci, aux éditions Soleil, paru en 2018
Genre : Bande dessinée, fantasy - 48 pages

Résumé : 

Retour à la Grosse Pomme pour cette aventure qui voit la belle Fourmille habitée par l'esprit d'un sommelier assassiné. Une enquête qui se déroule dans les milieux du vin. Des très chics restaurants de Manhattan aux fantasmatiques égouts, repaires, comme chacun sait, de crocodiles terribles et de créatures d'outre-monde, Yuri et Fourmille affrontent un ennemi inattendu et redoutable...

Mes impressions :

C'est toujours un plaisir pour moi de me replonger dans l'univers d'Ekhö. Et ce tome 8 n'a pas fait exception à la règle.

Même si je sais que cela va être une lecture rapide en première intention, je relis toujours une deuxième fois ces tomes pour trouver les clins d'oeil et allusions cachés. Il y en a plein partout, et je suis toujours ébahie par l'imagination foisonnante des auteurs pour rendre "crédible" leur univers en lançant des petites moqueries à notre société. 

Bien sur les dessins sont toujours aussi fantastiques, en témoignent les cases de combat, de courses poursuites sur la 5ème Avenue. Les dialogues font également mouches avec un grand sens de la répartie.

Reste que le scénario, bien que sympathique, ne fait pas avancer la trame principale et surtout ne fait pas apparaître mon chouchou, Sigisbert. Vivement cet automne pour le neuvième tome et pour, je l'espère les retrouver, lui et son addiction au thé !

En bref :

Ekhö T8 : La sirène de Manhattan est fidèle au reste de la série. Graphiquement magnifique, avec des dialogues très bien écrits et une histoire bien menée. Dommage que l'on avance pas dans la grande histoire. Peut être dans le prochain tome ....

Ma note : 15/20

Ma chronique des tomes 6&7

lundi 8 avril 2019

C'est lundi que lisez vous ? #25



Bonjour tout le monde. On se retrouve aujourd'hui pour le traditionnel C'est lundi que lisez-vous ?
Pour ceux qui ne connaissent pas, il s'agit d'un rendez-vous organisé maintenant par I Believe in pixie dust qui consiste à répondre à trois petites questions :

Qu'avez vous lu les deux dernières semaines?
Quelle est votre lecture en cours ?
Quelles seront vos prochaines lectures ?

Qu'ai je lu ces deux dernières semaines ?

 

J'ai lu la bande dessinée Culottées T1 de Peneloppe Bagieu que j'ai adorée et que j'ai trouvé très inspirante et très instructive. A mettre entre toutes les mains. Ma chronique.
J'ai ensuite attaqué une romance de "printemps" autour des fleurs Le secret des fleurs, intégrale de Nora Roberts. Qui a été une lecture sans plus et qui vu sa longueur m'a tenu 10 jours. 

Que suis je en train de lire?


Je me suis attelée au très bien notée Sauveur & fils, saison 1 de Marie-Aude Murail. J'ai lu un tiers (il se lit très vite) et pour le moment il est à la hauteur de sa réputation.

Que vais-je lire ensuite ?

 

J'aimerais profiter de mes vacances pour lire un peu de "bulles". Je pense m'atteler à Ekhö T8 : Les sirènes de Manhattan d'Arleston et Barbucci ainsi qu'aux tomes 4 et 5 d'Isabella Bird : femme exploratrice de Taiga Sassa. 
Côté roman, je vais aller vers La part des flammes de Gaëlle Nohant. J'ai envie de romans historiques en ce moment alors je ne vais pas bouder mon plaisir !

Et vous ? Quelles sont vos lectures actuelles ? Et celles qui vous ont plus récemment ?

jeudi 4 avril 2019

Bilan du mois #mars 2019

Bonjour tout le monde, j'espère que vous allez bien. On se retrouve aujourd'hui pour le bilan du mois de mars.

Je ne sais pas vous, mais cette année, le printemps m'a mise en joie. C'est le premier que l'on passe dans la maison et on a pu admirer des fleurs poussées alors qu'on ne savait même pas qu'elles étaient là : jonquilles, tulipes .... C'est joli !

Côté livre, j'ai pu lire pour la première fois de l'année sur ma terrasse avec un soleil qui chauffait agréablement. Et puis j'ai craqué. Ma PAL a passé le cap fatidique des 100 livres. Et, par conséquent, ça me laisse plein de choix de lectures pour le mois d'avril !

Les livres lus (un clic sur l'image pour acceder à la chronique)


Je commence de manière chronologique avec :

 

Shikanoko T3&4 : L'empereur invisible et L'héritier de l'arc en ciel de Lian Hearn. J'ai pris plaisir à me plonger une dernière fois dans cette saga. L'ambiance me laisse toujours une sensation de zénitude que je suis bien triste d'avoir quitté. 


J'ai ensuite continué mon exploration des genres que je lis peu avec un classique : Orgueil & Préjugés de Jane Austen et illustré par Margaux Mottin. Et malgré un début un peu difficile, j'ai beaucoup aimé ma lecture.

 

J'ai également enchainé les tomes 2 dans des Paris uchronique avec Le Paris des Merveilles T2 : L'elixir d'oubli de Pierre Pevel qui m'a encore plus fait aimé cette saga féerique et Les mystères de Larispem T2: Les jeux du siècle de Lucie Pierrat-Pajot qui a été un coup de coeur !

  

Côté graphique, j'ai repris ma découverte des comics avec Monstress T1&2 de Marjorie Liu et Sana Takeda qui malgré la noiceur du récit m'a donné envie d'en savoir plus. Et j'ai enfin lu Culottées T1 de Peneloppe Bagieu qui m'a fait découvrir avec beaucoup de plaisir des destins de femmes extraordinaires mais hélas trop méconnus.

Mon bookhaul : 


Voici l'image du "délit" de ce mois ci. Et dire que j'avais réussi à être à peu près raisonnable les deux premiers mois de 2019. On dirait bien que c'est fichu pour le mois de mars xD

   

Première razzia en librairie avec Beasters T1&2 de Paru Itagaki, Monstress T3 : Erreur Fatale de Marjorie Liu et Sana Takeda et Trois amis T1 : Le preux chevalier de Loretta Chase.

    

Deuxième razzia, cette fois ci dans une bouquinerie très bien fournie avec La bibliothèque des coeurs cabossées de Katarina Bivald, Eon T1 : Eon et le douxième dragon d'Alison Goodman, Passé imparfait de Julian Fellowes, Les dieux du tango de Caroline de Roberts et Les Wilde T1 : La coqueluche de ces dames d'Eloisa James.

 

Avec le swap Poisson d'avril, je vais pouvoir découvrir Prodigieuses créatures de Tracy Chevalier et La perle et la coquille de Nadia Hashimi.

   

Et enfin dernière razzia en ville avec Songe à la douceur de Clementine Beauvais, Les soeurs Carmines T2 : Belle de gris d'Ariel Holzl, Les mystères de Larispem T3 : L'elixir ultime de Lucie Pierrat-Pajot et Rue Katalin de Magda Szabo. 

Ouf !

Le bilan : 

Ce mois ci, il y a eu 7 sorties de la PAL pour 15 entrées.... pour arriver à une PAL de 101 livres. Ca fait mal de voir un nombre à 3 chiffres. L'espace attribué à ma PAL semble de plus en plus petit, mais ce n'est pas grave.

Côté saga pour l'année 2019: 

Saga commencé ce mois ci : 1
Saga fini ce mois ci : 1
Saga à jour : 7
Saga en cours : 40

Et vous, comment s'est passé votre mois de mars ?

dimanche 31 mars 2019

Culottées T1


De Pénéloppe Bagieu, aux éditions Gallimard (Bande dessinée), paru en 2017
Genre : BD, Biographie -143 pages

Le résumé : 

Quinze récits mettant en scène le combat de femmes d'origines et d'époques diverses, qui bravèrent les normes sociales de leur temps : Margaret, une actrice hollywoodienne, Agnodice, une gynécologue de l'Antiquité grecque qui se fit passer pour un homme afin d'exercer sa profession, Lozen, une guerrière et chamane apache, etc.

Mes impressions : 

J'ai beaucoup vu passé cette bande dessinée. J'ai donc fait mon petit mouton et craqué sur ce livre. Je ne savais pas trop quoi en attendre et surtout quelle femme allait m'être présenté.

Forcé de reconnaître que Peneloppe Bagieu m'a beaucoup surprise. Elle a choisi de mettre en avant des femmes de toutes époques, toutes cultures et qui ont fait des choses plus ou moins grandes mais qui ont toute réussi à transcender "l'impossible selon les hommes".

Beaucoup de thèmes forts sont traités via ses portraits, l'homosexualité, l'écologie, la manière de raconter l'Histoire, les préjugés. Vraiment il y a de tout et surtout il y a du courage et de l'espoir dans les portraits de ces femmes au destin exceptionnel qui ont accompli des choses dantesques. Après avoir lu ce livre, on se dit que tout est possible à force de temps, de persuasion et de persévérance.
Sur les 15 portraits je connaissais uniquement 3 femmes. Cela questionne vraiment sur la représentation qu'on a de la femme quand même! Les 12 autres m'ont tantôt touchées, tantôt émerveillées, une ou deux m'ont un peu laissé de marbre (les goûts et les couleurs....). Et je sais d'avance que si j'ai l'occasion de me renseigner sur certaines je le ferais avec grand plaisir (Agnodice, Las Mariposas, Leymah Gbowee...).

 Peneloppe Bagieu fait vraiment un superbe travail d'illustrations (avec humour) et de transmission via ces femmes. Les doubles pages à la fin de chaque portraits sont magnifiques et laisse une belle image marquante pour chacune d'entre elles. C'est vraiment un livre à mettre dans toutes les mains pour prendre de la graine de ces personnalités là.

En Bref : 

Culottées T1 de Peneloppe Bagieu est vraiment une superbe bande dessinée. Les dessins sont chouettes, drôles et plein de pep's et servent parfaitement les histoires époustouflantes de ces femmes ! C'est très inspirant et cela donne envie de continuer avec le deuxième tome sans trop tarder.

Ma note : 16/20