dimanche 14 janvier 2018

L'Ombre du Vent


De Carlos Ruiz Zafon aux Editions Pocket 2001 - 672 pages
Genre : Contemporain

Ce que dit la 4ème de couverture : 

Dans la Barcelone de l'après-guerre civile, " ville des prodiges " marquée par la défaite, la vie difficile, les haines qui rôdent toujours. Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon - Daniel Sempere, le narrateur - dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L'enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d'occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y " adopter " un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l'entraîner dans un labyrinthe d'aventures et de secrets " enterrés dans l'âme de la ville " : L'Ombre du vent.

Mes Impressions : 

Qui a dit que l'habit ne faisait pas le moine ? Ce livre est typiquement la représentation de cet adage. L'édition que j'ai (une en version limitée) n'est pas très jolie, en carton qui semble recyclé des rouleaux de PQ et ça fait vraiment gros pavé. Mais attention à l'intérieur...

Ce livre est une excellente surprise, la première de l'année. J'ai eu du mal à avancer dans l'histoire (beaucoup de chose à faire à côté) et d'habitude ça m'agace de ne pas avancer dans un livre, mais pour une fois, j'étais heureuse de rester un peu plus longtemps avec cette ambiance, ces personnages attanchants et cette plume tellement belle.

Presque tout est bon dans ce livre. A commencer, donc, par cette plume à tomber par terre. L'auteur nous emporte dans une ambiance particulière, où on a envie de le suivre les yeux fermés et a créé des dialogues qui sont de petites pépites. Le language est soutenu à certains endroits mais j'ai aimé aller chercher la signification de certains mots dans le dictionnaire (mon côté curieuse qui a toujours soif d'apprendre) et le traducteur a fait un travail de dingue pour ce livre.

J'avais presque l'impression que cette histoire aurait pu être celle d'un grand-père qui la raconte à ces petits enfants un soir, emballé dans un plaid avec un café noir et serré, tellement les personnages sont réalistes, palpables et humains. Fermin est un concentré de bonne humeur de débrouillardise, le genre de personne que je réverais d'avoir dans mon entourage, le psychopathe Fumero est jouissif à détester et Daniel, dans ses failles est très touchant dans ses histoires d'amour et dans son chemin pour devenir un homme.

Parce que oui, le livre parle aussi de cela. Quand est ce qu'on est bon ? Comment devenir un adulte ? Et pose la question de la conséquence de ces actes, qu'on assume ou pas.

En fait, il n'y a que deux bémols qui ont fait que ce livre n'est pas un coup de coeur. Le premier est bénin, c'est que j'aurais aimé en savoir plus sur la politique espagnole de l'époque et la situation de Barcelone sous le franquisme, mais l'histoire est déjà suffisament dense, et à priori l'auteur s'est reservé pour la suite de sa saga (deux tomes derrières). Le deuxième bémol concerne Clara, un personnage secondaire qu'on rencontre dans les 100 premières pages et qui m'a agaçait au plus haut point et m'a un peu gaché mon début de lecture.

En bref : 

L'Ombre du Vent est une lecture addictive, avec une ambiance prennante et une histoire dense, belle et pleine de rebondissements. Les grandes forces de cette histoire sont des personnages très attachants et une plume merveilleusement poétique. Je vous le recommande fortement, et pendant ce temps, je vais mettre de ce pas L'ENSEMBLE de l'oeuvre de Carlos Ruiz Zafon dans ma wish list.

Note : 18/20
Valide la consigne Lecture commune sur Livraddict pour le Bingo Littéraire de l'Hiver

2 commentaires:

  1. J'ai lu, ou plutôt dévoré ce roman il y a pas mal d'années maintenant. J'ai adoré si bien que j'ai lu la suite, Le jeu de l'Ange, mais j'ai été déçue car j'ai trouvé que c'était trop proche et redondant par rapport à celui-là. J'espère que toi tu aimeras puisque tu as mis toute sa bibliographie dans ta wishlist ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu confirmes les avis que j'ai lu sur la suite, du coup ça me fait un peu. Je me demande si je ne vais pas laisser se tasser et "s'oublier" l'Ombre du Vent avec de lire le Jeu de l'Ange et plutôt me concentrer sur son autre saga.
      Merci pour ton avis :D

      Supprimer