vendredi 17 novembre 2017

Les Illusions de Sav Loar

De Manon Fargetton aux Editions Milady - 862 pages
Genre : Fantasy

4ème de Couverture : 

Plusieurs versions de la naissance de Sav-Loar circulent dans le royaume. Toutes racontent comme de jeunes magiciennes poursuivies par les capes d’or se réfugièrent dans la forêt des Songes et y érigèrent une ville secrète. Sans être entièrement fausses, ces légendes sont approximatives, car les fondatrices de cette ville n’avaient rien des adolescentes terrifiées et à peine pubères qu’elles décrivent. Elles étaient des femmes dans la fleur de leur féminité, à l’apogée de leur art, au zénith de leur colère. Elles étaient d’anciens membres du Clos traquées par leurs pairs, ayant assisté au massacre de deux centres d’entre elles par la peur de la différence et la soif de domination. Sav-Loar, le lever de lune, devint le pendant clandestin d’Astria l’éclatante. Ainsi débuta la nuit des magiciens.


Mes Impressions:

Après la claque que m'avait mise L'Héritage des Rois-Passeurs de Manon Fargetton, je ne pouvais pas passer à côté de son livre compagnon, les Illusions de Sav Loar pour connaître les mystères des magiciennes. Surtout qu'il est sorti en livre de poche (même mon porte feuille ne pouvait résister.)

De manière général, j'ai adoré ma lecture et j'ai été à nouveau subjuguée par la plume de Manon Fargetton, son imagination et son univers très cohérent et très prenant. Mais je vais commencer par les deux points qui ont fait que ce n'était pas une lecture coup de coeur.

Le premier point est sur la forme : dans l'Héritage du Rois-Passeurs j'avais adoré la manière dont les personnes qui vivent en Ombre parlaient, un français un peu désué qui devait dénoté avec le notre. Et même si là, on voyage dans plusieurs pays aux langues différents, pourquoi les habitants d'Ombre reparlent comme nous comme par magie ? J'avoue que ça a été une petite décpetion de ne pas retrouvé cette magie des dialogues.

Le deuxième point est plus sur le fond et surtout est beaucoup plus personnel. Les 200 premières pages se passent dans un harem, où la violence est de mise (je ne vous spoile rien en plus, il me semble que le résumé des Editions Milady évoquent cela). Le souci, c'est que le dernier livre que j'ai lu qui se passait dans un harem m'a profondement ennuyé et déçu (alors qu'il s'agit d'un livre d'une auteur que d'habitude j'adore). Alors forcément, durant ces 200 pages, j'avais un peu peur de me retrouver à nouveau enfermé dans ce harem. Bon finalement, l'intrigue avance et on comprend par la suite pourquoi, on avait besoin de passer par là. Cela permet de poser des enjeux pour la suite et, pour ma part, cela m'a permis de vraiment m'attacher à Fèl.

Et une fois l'aventure dans le harem passé, attendez vous à ne plus lâcher le livre. L'histoire déroule à merveille, les révélations se font tout le long du récit et, en plus de Fèl on s'accroche aux autres personnages comme Bleue, Oreb, Guilherm.... Parce qu'encore une fois, Manon Fargetton fait la part belle à ses personnages féminins qui sont juste maginifiques de sensibilité, de force et de détermination. Même si cela se passe dans un monde fantastique, les propos de ces femmes résonnent cruellement en écho au combat féministe actuel et tous les discours tenus sont nuancés, aucun n'est manichéen et l'auteur arrivent à nous faire comprendre rapidement et simplement pourquoi ces personnages pensent comme cela et aussi différement les uns des autres (enfin chez moi ça a très bien pris).

Et puis, j'ai beaucoup apprécié le côté politique bien plus présent dans ce tome là sur la situation d'Ombre, de Sav-Loar et de leur pays voisins et j'ai toujours autant aimé comment l'auteur a développé le côté religieux de son monde. Et par l'intérmédiaire de Bleue, la découverte de la magie et de ces limites est juste fantastique.

Pour conclure, sans être un coup de coeur, c'était une excellente lecture que j'ai adoré et que je n'ai pas vu passé malgré l'épaisseur du livre (parce que c'est une petite brique tout de même) et j'ai hate de retomber sur d'autres écrits de Manon Fargetton. J'aimerais beaucoup qu'elle nous ramène une dernière fois à Ombre même si les deux livres se suffisent à eux même (d'ailleurs commencer bien par lire l'Héritage des Rois-Passeurs avec Les Illusions de Sav Loar sinon vous allez vous faire spoiler certains événements).

Note 18/20
Rempli la consigne Où il est question de forêt ou de champignon du Bingo Littéraire de l'Automne
Rapporte 61 points pour le Tour du Scrabble en 80 jours (dont 36 pts juste parce que c'est une grosse brique)


Pour en savoir plus sur l'Héritage des Rois Passeur.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire